Close

25 avril 2016

Origine du Couscous

Durant l’Antiquité

_MG_8301 (Copier)

Différentes thèses sont admises quant à l’origine du couscous, mais la plus répandue, est celle qui atteste d’une origine berbère.

L’historien culinaire Lucie Bolens décrit des pots primitifs de couscous trouvés dans des tombes qui remontent au règne du roi berbère Massinissa c’est-à-dire entre 238 et 149 avant Jésus-Christ. Cette région d’Afrique du nord était particulièrement prospère et était considérée comme le Grenier de Rome.

Les arabes, après leur conquête l’on adopté et on retrouve les vestiges des premiers ustensiles (connus)  dans la région de Tiaret(en Algérie) où les outils de cuisine datant du IXème siècle qui ont été découverts,  ressemblent très fortement à l’outil principal de cuisson du couscous :  le couscoussier.

Ainsi, la  semoule bien connue dans les pays du  Maghreb avant la conquête arabe, ne l’est pas par les conquérants du Moyen-Orient. Lors de l’islamisation de l’Afrique du Nord, ils découvrent et adoptent la semoule, (semid, en arabe) qui devint la base d’un plat des plus importants dans leurs habitudes alimentaires. Ils intégrèrent ce plat d’origine communément attestée berbère tant est si bien, qu’une histoire connue en Algérie et en Tunisie raconte qu’un « chef de tribu menaça sa femme, fraîchement convertie à l’islam, de la tuer dans le cas ou elle serait incapable de préparer ce plat, pour elle encore inconnu ».

Dans la péninsule ibérique

Selon la chercheuse Lucie Bolens, l’introduction du couscous dans la Péninsule Ibérique daterait de la période de la dynastie Berbère (Almohade), au XIIIe siècle. La popularité du couscous se propage alors rapidement en Espagne et au Portugal.

En France

IMG_2404

En 2014, le couscous a été classé en troisième position des plats préférés des Français.

Rabelais est le premier à avoir parlé du couscous, surnommé couscoussou, dans son fameux Pantagruel, quant à Alexandre Dumas, il l’appelle coussou coussou dans son grand dictionnaire de cuisine, un ouvrage qui fait part d’un mélange de recettes, et récits historiques.

En outre,  sa consommation ne commencera sur la rive nord qu’au XXème siècle dans les familles des Algériens envoyées en métropole pour remplacer dans les usines les familles qui partaient au front pendant la première guerre mondiale (1914-1918). Par la suite, de retour d’Afrique du nord, et plus précisément d’Algérie après son accession à l’indépendance en 1962, les pieds-noirs ont  intégré le couscous, au moins autant que les travailleurs immigrés. Ils ont ainsi contribué à en faire un plat, qui se hisse désormais en troisième position, dans les plats préférés des français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *